Les réflexologies

 

Il existe plusieurs types de réflexologie en rapport avec diverses zones du corps : la réflexologie plantaire (pieds), la réflexologie palmaire (mains), la réflexologie faciale (ou faciothérapie3) et crânienne (le Dien Chan), la sympaticothérapie (stimulation de zones réflexes dans le nez, à l'aide de stylets) et l'auriculothérapie (oreilles).

 

Sur la surface des deux pieds (face plantaire, dorsale, externe et interne), des deux mains aussi, se trouverait représentée la totalité du corps par zones. Les masser permettrait de prévenir et traiter des troubles chroniques et aigus.

 

Selon certains praticiens de la réflexologie, des troubles de santé passés (troubles chroniques, organes congestionnés) seraient détectés par la présence de cristaux qui seraient à l'origine d'une sensation spécifique sous le doigt.

 

Un point réflexe très douloureux représenterait un organe en hyperfonctionnement ; il est massé de l'intérieur vers l'extérieur de la zone, ce qui aurait pour effet de calmer l'organe. Le reste du temps, il est pratiqué un massage des points réflexes de l'extérieur vers intérieur de la zone, ce qui aurait pour effet d'activer les organes. Une zone ou un point réflexe douloureux n'est pas obligatoirement l'indication de ce qu'un organe cible est en « hyperfonctionnement ». Ces zones réflexes douloureuses sont surtout l'indication d'un fonctionnement altéré de l'organe en projection, cette stimulation (par toucher ponctuel tonique ou non) peut, elle-même, être modifiée quant à la perception de l'organisme suivant les horaires pendant lesquels la zone réflexe est stimulée (cf. les méridiens de la MTC).

  

Réflexologie auriculaire

Egalement appelée auriculothérapie, cette réflexologie s’effectue dans l’oreille. Elle est différente de l’acupuncture (on ne touche pas des méridiens, mais des points réflexes qui ne se détectent que lorsque les organes correspondants souffrent de façon fonctionnelle ou organique tandis que les points d’acupuncture se détectent à tout moment).

Comme la réflexologie plantaire, la réflexologie auriculaire n’a pas été empruntée à la médecine chinoise, mais a véritablement été mise en forme par le Dr Paul Nogier au début des années 1950.

C’est lui, le premier, à avoir découvert, dans les reliefs du pavillon de l’oreille, l’image d’un fœtus en position intra-utérine et tête en bas.

En 1957, le Dr Paul Nogier a enregistré une carte réflexe de points sur l'oreille externe. Son travail a été élargi par Oleson et Flocco et est maintenant enseigné dans le cadre d'une approche intégrée de la main, l'oreille et la réflexologie plantaire.

Par la suite, la doctoresse chinoise Huang Li Chun a, depuis 1977, abandonné la puncture de l’oreille par les aiguilles pour traiter ses patients par micro-massages des points spécifiques du pavillon à l’aide d’une petite fève.

C’est ainsi qu’on observe aujourd’hui deux écoles d’auriculothérapie, l’école Nogier et l’école chinoise, dont les points divergent sensiblement.

C’est une méthode qui consiste à exciter certains points de l’oreille par des stimulations mécaniques (massages, piqûres à l’aide d’aiguilles) ou par de simples stimulations électromagnétiques. Elle permet de soulager des douleurs ou de corriger des troubles fonctionnels ou organiques. Nous utilisons ce savoir-faire en particulier pour l’arrêt du tabac.

Réflexologie faciale (Dien Chan)

C’est une technique multiréflexologique vietnamienne. Elle consiste à stimuler, sans aiguilles, des zones et points réflexes du visage à l’aide d’un stylet. C’est le Professeur Bùi Quôc Châu qui découvrit comment localiser une série de points fixes sur le visage, de la même manière que les points d’acupuncture sur le corps. En associant les effets de ces points, il dessina plus de 30 schémas de réflexion, d’abord sur le visage, et plus tard sur le reste du corps. Nous préconisons le Dien Chan surtout pour les dysfonctionnements du système génital et pour gérer le stress.

Le Dien Chan est une technique multiréflexologique vietnamienne créée il y a 30 ans par le professeur Bùi Quôc Châu.

Elle consiste dans la stimulation, sans aiguilles, des zones et points de réflexion du visage pour mobiliser les processus naturels d'autorégulation. Le Dien Chan est une technique thérapeutique simple qui est pratiquée en sessions de courte durée, pendant lesquelles on atteint, de façon quasi immédiate, un soulagement des douleurs aigues. Le Dien Chan a un large champ d'application et produit d'excellents résultats dans le traitement de problèmes neurologiques, de peau, du système digestif, circulatoire, de troubles urologiques, rhumatologiques, et dans ceux liés au métabolisme et au système reproducteur. On obtient aussi des effets excellents dans le traitement de pathologies musculaires et articulaires, ainsi que des torticolis, crampes, lumbago ou sciatique. Cette méthode est aussi très efficace pour soulager les maux de tête, l'insomnie et la dépression nerveuse.

Le dialogue permanent avec le patient, l'observation minutieuse du visage, la combinaison des techniques de stimulation en se basant sur les schémas de réflexion, ainsi que l'utilisation des outils du Dien Chan, en font une technique créative et dynamique.

 

La sympaticothérapie

C’est l’une des techniques réflexe.

Sa spécificité : la connexion la plus directe possible avec le système nerveux autonome, ou neuro-végétatif, appelé aussi système nerveux sympathique.

Elle permet un rééquilibrage des deux branches de ce système nerveux (branche sympathique – le « guerrier du corps » - et branche parasympathique – le « médecin du corps ».

En quoi consiste-t-elle ?

C’est un toucher ou un effleurement de diverses zones situées à l’intérieur des narines, pratiqué à l’aide de stylets, rigides, ou semi-rigides, à bouts arrondis. Les résultats sont très rapides et stupéfiants.

L’organisme réagit et corrige ainsi tout naturellement les dysfonctionnements locaux, ORL, et d’origine neurovégétative.

 

Réflexologie de la main

 Les coréens ont développé cette technique appliquée plus particulièrement sur l’ensemble de la main (Travaux du Pr. Tae-Woo Yoo, méthode Su-Jok® du Pr. Park Jae Woo). Comme le pavillon de l’oreille ou le pied, la main constitue un microsystème sophistiqué. En stimulant des points de la main, on déclenche un message nerveux qui se propage immédiatement au cerveau, favorisant l’émission de neuromédiateurs qui gouvernent le soulagement de la douleur. Particulièrement efficace pour les névralgies et les migraines chroniques !